Un emploi du temps-type pour collégien en quarantaine ?

Après l’article précédent sur les types d’exercices que nous pourrions imaginer mettre en œuvre en période de quarantaine, en voici un nouveau qui concerne la manière d’organiser sa journée.

planning collégien

Il est absolument nécessaire de trouver une manière de rythmer les journées de quarantaine, à la fois pour que la vie familiale puisse demeurer sereine et pour avoir l’impression, quand même, en cette période d’incertitude, de construire quelque chose et ne pas être uniquement dans l’attente que l’on repasse à une situation normale.

Nous allons avoir 4 cas de figures parmi nos collégiens et lycéens :

  • ceux qui sont tout seuls chez eux pendant que leur(s) parent(s) continue(nt) à travailler à l’extérieur (il y en aura peu dans ce cas).
  • ceux qui sont avec leurs frères ou sœurs plus âgés ou plus jeunes
  • ceux qui ont un adulte présent mais en télétravail.
  • ceux qui ont sur le dos un adulte en congé forcé toute la journée !

Travailler avec le rythme habituel est impossible !

Nous avons reçu de très nombreux documents  possibles ;  nos élèves et nos enfants commencent à recevoir du travail  via les différents canaux possibles (Pronote etc)…

Le problème n’est pas le manque d’informations mais la manière dont les élèves vont faire leurs devoirs, sachant qu’à la maison on n’a pas forcément les outils les plus pratiques pour travailler. Personnellement je ne dispose que d’un seul ordinateur avec accès Internet pour un professeur en télétravail,  un collégien de Troisième qui se sent en vacances et un autre adulte.

Dans ces conditions il me semble raisonnable d’éviter de nous user à exiger de nos élèves de rendre des devoirs à date fixe et courte -certains n’y parviendront pas-, à nous connecter à heure fixe avec eux -même chose- et d’organiser plutôt nos journées en fonction de notre vie familiale.

Néanmoins il faudra leur donner des échéances avec des exercices à rendre et garder un lien direct.

La couleur dominante de l’emploi du temps : le jaune de la vie familiale

Voilà pourquoi, dans cet emploi du temps, la couleur qui domine est le jaune qui est celle des activités communes dans la famille : repas, cuisine, détente. Il me semble essentiel que nos collégiens en profitent pour participer activement à ce qu’ils ne faisaient pas en période scolaire : aider davantage à la maison dans les opérations courantes (cuisine, lessive, repassage, rangement, ménage…) Ils nous aideront car eux n’auront pas le droit de sortir nous aider à faire des courses.  Et puis, pour tous ceux qui sont en télétravail, cela nous soulagera de ne pas faire en plus tout ce travail ménager.

Au moins, s’il ne font pas aussi bien leurs devoirs que nous aimerions (nous les professeurs) et que leurs parents souhaiteraient, ils auront aidé !

Des activités « bulles »

Le rose clair correspond à des activités « bulles » : chacun doit avoir la possibilité de se préserver des moments où il est seul, au calme : il fait la sieste, lit, fait autre chose qui le regarde… Le monde d’Internet offre des possibilités incroyables dans ce domaine pour s’évader.

Songeons à Anne Franck, enfermée à Amsterdam dans son grenier pendant la Seconde Guerre mondiale… Et tiens pour ceux qui n’ont jamais lu ce document si nous en profitions pour le lire  : Le journal d’Anne Franck en pdf et pourquoi ne pas rédiger  notre propre journal de Quarantaine, en notant les réflexions que la situation nous inspire.

Que reste-t-il pour faire le travail scolaire ?

Conformément à ce que j’expliquais dans l’article précédent, j’ai placé 2 créneaux quotidiens de langues LVA et LVB de 20 mn (en vert et en gris), 1 créneau de maths (d’exercices) (en bleu) et 1 créneau libre (LVA, LVB, maths ou musique -j’entends par là pratique instrumentale ou solfège pour ceux qui font de la musique en plus du collège-).

Puis j’ai indiqué « Activités A,B,C »  c’est-à-dire 3 matières parmi lesquelles il y a nécessairement tous les jours du français et de l’histoire-géographie pour les Troisièmes qui préparent le Brevet des collèges.

Il faudra aussi sur ces créneaux faire des maths, de la physique-chimie, de la technologie, des SVT en fonction de ce que les professeurs proposent. Par contre je suggérerais que les activités de musique et d’arts plastiques proposées par nos collègues soient partagées en famille.

Où travailler, avec qui  et quels moyens ?

Il va falloir peut-être se trouver plusieurs lieux différents dans la maison pour se mettre au travail (le  lit n’est pas un bon endroit pour autre chose que les « activités bulles » !)

Il faut absolument être capable de se ménager quelques plages de travail, sans ordinateur, sans téléphone, sans adulte qui intervient, avec uniquement ses cahiers, manuels scolaires et dans le silence.

Si on n’y arrive pas seul dans sa chambre, peut-être qu’il faut investir la table de la cuisine ou du salon et s’installer à côté d’un adulte ou d’un frère ou sœur qui travaille et en silence !

A l’inverse, il y a des activités où il faut faire du bruit (répéter à voix haute ses phrases en langues par exemple) et d’autres où l’aide d’un adulte peut-être précieuse.

Utiliser Internet -téléphone et ordinateur- pour travailler ou pas ?

Les téléphones sont parfois suffisants pour recevoir des consignes (via Pronote)… sauf qu’il est préférable de ne plus les avoir à côté quand on fait les devoirs correspondants. Le téléphone n’est qu’un couteau-suisse, il n’est pas bien adapté du tout pour écrire un devoir ou  trouver une adresse Internet. Par contre il est très pratique pour regarder une vidéo, enregistrer sa voix, faire une vidéo ou lire un  article sur écran.

L’ordinateur a seul un clavier fonctionnel, si jamais on est amené à écrire un texte (ce qui est une compétence intéressante et complémentaire de l’écriture manuelle qui permet de progresser en orthographe car on va utiliser le correcteur orthographique et qu’on pourrai revenir à tête reposée sur un texte et en produire une version corrigée propre alors qu’à la main beaucoup de collégiens -et de lycéens- n’ont pas le courage de réécrire pour obtenir un document sans ratures.

L’ordinateur a seul un écran suffisamment grand pour qu’on puisse prendre des notes sur ce qui s’affiche à l’écran.

Enfin une part de nos apprentissages se passe totalement d’Internet, il faut juste relire et vérifier ce qu’on a noté dans son cahier…

Internet, la télé et la culture…

L’idée est aussi de profiter de cette période pour trouver en famille des vidéos à regarder en lien avec nos préoccupations scolaires, notamment exercer notre compréhension orale en langue étrangère : c’est l’idée suggérée sur le créneau de l’après-midi s’il fait un temps moins clément qu’aujourd’hui.

 

Ici le tableau proposé à modifier en version Word : planning collégien

et un tableau à modifier en version Excel : planning collégien quarantaine

 

 

 

 

 

Cet article a été publié dans Collège, Méthodologie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s