Un exemple de sujet d’étude critique de document sur le chapitre : « Une gouvernance économique mondiale depuis 1944 »

Le premier Sommet du G20 des chefs d’État et de gouvernement

Un exemple de sujet d’analyse critique corrigé et  commenté  pour le Bac, une manière de revoir la méthode et réactualiser ses connaissances (voir aussi l’article : De Pondichéry à Bad Godesberg pour un autre exemple). Cette thématique est aussi importante pour le cours de géographie sur la mondialisation

G 20 Washington 2008.jpg

Sommet de Washington du G20 : 2008

« 1. Nous, dirigeants du Groupe des Vingt, avons tenu une réunion initiale à Washington le 15 novembre 2008 concernant les graves difficultés que connaissent les marchés financiers et l’économie mondiale. Nous sommes déterminés à renforcer notre coopération et à travailler ensemble pour restaurer la croissance mondiale et réaliser les réformes nécessaires dans les systèmes financiers du monde.

2. Ces derniers mois, nos pays ont pris des mesures urgentes et exceptionnelles pour soutenir l’économie mondiale et stabiliser les marchés financiers. Il faut poursuivre ces efforts. Au même moment, nous devons jeter les bases des réformes qui contribueront à éviter qu’une crise mondiale de ce type ne se reproduise.

Nous serons guidés dans nos travaux par la conviction commune que les principes du marché, des économies ouvertes et des marchés financiers correctement réglementés favorisent le dynamisme, l’innovation et l’esprit d’entreprise qui sont indispensables à la croissance économique, à l’emploi et à la réduction de la pauvreté. […]

Mesures prises et mesures à prendre

6. Mais il nous faut faire davantage pour stabiliser les marchés financiers et soutenir la croissance économique. Le dynamisme économique marque nettement le pas dans les grandes économies, et les prévisions au niveau mondial sont moins favorables.

De nombreuses économies émergentes, qui ont contribué à soutenir l’économie mondiale au cours de cette décennie, connaissent encore une croissance soutenue mais subissent de plus en plus les effets néfastes du ralentissement mondial. […]

Principes communs de réforme des marchés financiers

Nous sommes déterminés à faire progresser la réforme des institutions de Bretton Woods de matière à ce qu’elles reflètent mieux l’évolution des poids économiques respectifs dans l’économie mondiale afin d’accroître leur légitimité et leur efficacité. A cet égard, les économies émergentes et en développement, y compris les pays les plus pauvres, devraient pouvoir mieux faire entendre leur voix et y être mieux représentés.

Déclaration du G20 sur les marchés financiers et l’économie mondiale

(Washington, 15 novembre 2008)

Consigne : « Après avoir présenté le document vous montrerez ce qu’il peut apporter à la connaissance de la gouvernance économique mondiale depuis 1944 » 

C’est toujours ainsi qu’on peut   reformuler la consigne d’un exercice de Bac :

  • « après avoir présenté le document » : il est en effet essentiel de vérifier la provenance d’un document avant d’essayer d’en tirer de l’information.
  • « vous montrerez ce qu’il peut apporter »  : un document tout seul ne fait pas l’histoire, il faut donc utiliser des connaissances personnelles supplémentaires pour réussir l’exercice.
  • « à la connaissance de » suivi du titre du chapitre au programme.

Proposition de début de corrigé

  • La première phrase

« Le document que nous allons analyser est un court extrait de la déclaration adoptée à Washington le 15 novembre 2008 à l’issue du premier sommet du G20 des chefs D’État et de gouvernement, déclaration qui porte sur les marchés financiers et l’économie mondiale »

Une phrase d’introduction indispensable dans laquelle on a les éléments-clés (nature, date, auteur, thème). Il va falloir maintenant raccrocher ce document à notre programme d’histoire (mais aussi de géographie)

  • La portée du document

« Ce texte s’inscrit parmi les initiatives qui ont été lancées ces dernières années pour tenter de mettre en œuvre une gouvernance économique mondiale dans le monde mondialisé d’aujourd’hui. »

Je replace le document dans mon programme : c’est pratique puisqu’ainsi je m’oblige à me remémorer les grandes idées de ce chapitre et les grandes dates notamment à retrouver qui sont les 19 pays membres du G20 (plus l’UE). On peut considérer que connaître les 7 membres du G7 et comprendre quels pays du monde (industrialisés et émergents ont été invités en 2008) est l’information principale à donner dans cette étude de doc et l’information principale à retenir s’il y avait une composition.

  • La nature du document

« Tout d’abord il ne s’agit que d’un court extrait d’une déclaration beaucoup plus longue qui n’en reste pas à des principes généraux mais s’efforce de proposer déjà quelques pistes d’action. L’extrait proposé en effet en reste aux principes mais n’entre pas dans les mesures adoptées et c’est seulement sur ces principes que nous pouvons l’exploiter. »

On a toujours au Bac un court extrait sur des textes politiques (Constitution, traités, déclaration), des discours. Il s’agit le plus souvent du Préambule (car il porte sur les principes, il est donc facile à comprendre) et très rarement de détails techniques précis beaucoup trop difficiles à analyser par un élève de Terminale.

« Généralement un sommet international réussi se termine par une déclaration commune communiquée à la presse. C’est un des éléments importants et le document qui nous est proposé marque donc la première initiative importante du G 20 depuis sa création en 1999 ».

En écrivant cela je fais typiquement ce qu’on appelle de l’analyse critique : j’explique pourquoi ce texte est important, sous-entendu tous les sommets du G20 ne le sont pas de la même façon. Maintenant le correcteur m’attend au tournant sur le lieu (Washington), la date (fin 2008) et le contexte précis (crise financière dite des subprimes en 2007).

  • La date et le contexte historique

« L’extrait commence par l’expression « Nous, dirigeants du Groupe des Vingt, avons tenu une réunion initiale à Washington le 15 novembre 2008 concernant les graves difficultés que connaissent les marchés financiers et l’économie mondiale » qui explique à la fois qui sont les signataires de cette déclaration et leur objectif en cette fin 2008. »

« Effectivement à cette date l’économie mondiale est secouée par une très grave crise économique qualifiée de « crise des subprimes ». Elle a été générée par un spéculation boursière effrénée et notamment par des prêts immobiliers excessifs accordés  : les dirigeants de ce qui s’appelle officiellement le « Groupe des Vingt » et que les journalistes désignent par G20 ».

Je commence par citer un passage du texte à expliquer puis j’utilise des connaissances personnelles pour l’expliciter et cette explicitation est introduite par des adverbes comme « effectivement », par des expressions comme « en effet »

  • Le thème : le G20

« Cette organisation regroupe les dirigeants de 19 pays plus les représentant des Union Européenne. »

RNB des membres du G 20.PNG

Le revenu national brut des membres du G 20 classé par ordre d’entrée (G 7 + Russie + autres)

Il faudrait nécessairement dans le commentaire préciser le nom des tous ces pays et dans un ordre logique (celui de leur entrée dans cette organisation : d’abord les 7 pays à économie de marché les plus puissantes puis la Russie après la fin de la Guerre Froide) puis les nouvelles puissances à l’ère de la mondialisation.

tableau G20

  • Un bout d’analyse

« Parmi les mesures évoquées on peut  noter cette affirmation : «Nous sommes déterminés à faire progresser la réforme des institutions de Bretton Woods ». »

« La déclaration du G20 fait ici référence au système monétaire international qui a été mis en place suite à la Conférence de Bretton Woods de juillet 1944. Elle réunissait alors les Alliés (à économie de marché donc sans l’URSS) à savoir les États-Unis, puissance invitante (la conférence se passe dans un hôtel isolé des Appalaches) ;  quelques pays Europe (dont la France représentée par Pierre Mendès-France le représentant du GPRF de de Gaulle ) et tous les pays d’Amérique. »

« Ce système faisait du dollar la monnaie de référence qui était convertible en or (on parle en anglais de « gold exchange standard » pour qualifier ce système. (La valeur du dollar est fixé à 35,5 $ pour une once d’or et la valeur des autres monnaies est basée sur la valeur du dollar). De plus deux institutions financières sont créées pour réguler ce système avec un siège à Washington : le FMI (Fonds Monétaire International) et la BIRD (Banque Internationale pour la Reconstruction et le Développement). »

J’utilise donc cette petite phrase du texte pour expliciter ce que j’ai compris et retenu sur le système de Bretton Woods qui est un des éléments de connaissance essentiel de ce chapitre

« Mais la convertibilité du dollar a dû être abandonnée en 1971 car les États-Unis avaient émis trop de dollars et depuis lors les monnaies se sont mises à fluctuer de manière anarchique sans qu’on parvienne à trouver un système efficace pour les réguler. Cela peut expliquer la volonté de l’Union Européenne de créer une monnaie unique (l’Euro) qui lui permet a priori d’éviter ces fluctuations dans le commerce intracommunautaire mais cette monnaie n’est pas suffisante car le Royaume Uni conserve la livre sterling et beaucoup de biens sur les marchés internationaux notamment le pétrole sont réglés en $. Un tel système génère de la spéculation et déstabilise les économies. »

Ce que j’apporte comme connaissances dans ce paragraphe pourrait être également mis dans une composition sur le même sujet : je l’ai développé pour qu’on puisse réviser mais dans le cas d’un devoir de Bac on sera moins précis sur ces 2 éléments – système de Bretton Woods et situation après 1971.

« La déclaration du G20 montre effectivement une volonté de réforme et donne pour cela une piste dans la suite du paragraphe : « Les économies émergentes et en développement, y compris les pays les plus pauvres devraient pouvoir mieux faire entendre leur voix et y être mieux représentés ». »

« Or si l’on regarde la liste des pays formant ce groupe des Vingt que nous avons rappelée précédemment, on constate qu’elle ne présente en fait aucun pays parmi les plus pauvres : ainsi on pourrait imaginer que le Nigeria, pays le plus peuplé d’Afrique – 190 millions d’habitants et dont la population dépassera celle des États-Unis au milieu du XXI e siècle – 410 millions- pourrait y trouver sa place ainsi que d’autres géants démographiques d’Asie oubliés (Pakistan – 200 millions d’habitants- et Bangladesh 160 millions d’habitants). Quant aux pays émergents on peut constater l’absence de l’Iran mis au ban de la communauté internationale par les Américains depuis la Révolution islamique de 1979 et qui s’est souvent raidi dans une posture extrémiste. »

Ce dernier paragraphe est typiquement ce qu’on peut appeler de l’analyse critique : une réflexion personnelle sur la bizarre composition de cette organisation.

 

Et pour finir deux autres photos officielles :

G 20 à Cannes 2011.jpg

Le G20 de Cannes en 2011 présidé par Nicolas Sarkozy

G 20 Hambourg 2017.jpeg

Le G20 à Hambourg en 2017 présidé par la Chancelière Angela Merkel

Publicités
Cet article a été publié dans Histoire, Lycée. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s