Le littoral charentais 9 ans après la tempête Xynthia (27 février 2010)

La tempête Xynthia a touché le littoral charentais et vendéen dans la nuit du 27 au 28 février 2010. Au réveil le dimanche matin le bilan humain et matériel est catastrophique 59 morts dont 35 en Vendée (principalement à la Faute-sur-Mer) et 12 en Charente-Maritime (notamment à Charron -au Nord de La Rochelle, à Aytré et aux Boucholeurs -au Sud de La Rochelle sur la commune de Châtelaillon.

Boucholeurs Best.jpg

Les Boucholeurs (commune de Châtelaillon, Sud de La Rochelle) le 27 février 2019 soit 9 ans  après la tempête Xynthia  : un front de mer totalement réaménagé. Nouvelle digue surélevée, nouveaux enrochements, maisons détruites, nouveau pavage, piste cyclables, mobilier urbain moderne

Neuf ans après, alors les conditions météorologiques de cette fin du mois de février sont totalement différentes : il fait aujourd’hui 27 février 1919, 21° C à La Rochelle avec un ensoleillement exceptionnel et  sans vent. Nombreux sont les promeneurs qui profitent des considérables  travaux d’aménagement qui ont été réalisés sur le littoral depuis cette tempête.

Un petit retour sur Xynthia

Tous les habitants de La Rochelle et des environs se souviennent nécessairement de cette tempête d’hiver dont le paroxysme est intervenu en fin de nuit du samedi 27 au dimanche 28 février 2010 alors que le coefficient de marée était de 102.

Dès le dimanche matin, en effet, alors que le soleil était revenu, les habitants non touchés découvrent à la radio et à la télé  ce qu’ont vécu leurs voisins, leurs collègues, leurs élèves, leurs relations. Dans les jours qui viennent les conversations ne tournent que là dessus comme si on avait besoin d’en parler pour encaisser quelque chose de si brutal. Certains de nos élèves qui habitaient à l’île de Ré ou à Charron se sont retrouvés de nuit avec 2 m d’eau piégés dans leur maison, ont réussi à être évacués mais ont tout perdu.

Aytré Xynthia

Aytré (Sud de La Rochelle) le 28 février 2010 après le passage de Xynthia : les mobil homes du camping sont complètement inondés ainsi que les constructions en dur de cette zone marécageuse

Les aménagements du littoral sont dévastés ; aucun des pontons du port de plaisance des Minimes n’a résisté : ils sont tous sortis de leur axe à cause de la surcote ; la voie ferrée La Rochelle-Bordeaux est inutilisable en raison de dégâts très importants vers Aytré (au Sud de la ville). Des zones entières sont inondées.

Les habitants étaient-ils conscients des risques et avaient-ils été bien prévenus ?

carte météo 27 février 19 h 30.png

Carte vigilance Météofrance 27 février à 19 h 30

Voici la carte météo qui a été diffusée la veille. Il est très rare à cette époque que Météo France mette une « alerte rouge ». En même temps on voit ici que l’alerte rouge concerne seulement 4 départements (Vendée, Charente-Maritime, Deux-Sèvres et Vienne) mais ne met pas en évidence la vulnérabilité particulière du littoral vendéen et charentais.

Quels sont les épisodes de tempête qui avaient marqué les esprits avant Xynthia ?

Deux tempêtes d’hiver récentes avaient laissé de très mauvais souvenirs en France : les deux tempêtes de décembre 1999 (Lothar au Nord, Martin au Sud) et Klaus en 2009.

Dans les deux cas ce sont les vents très violents et les chutes d’arbres qui avaient causé les victimes. A La Rochelle les navires du port de plaisance avait été fortement abimés.

tableaux tempête d'hiver.PNG

On trouvera ici un article beaucoup plus détaillé de la DREAL Nouvelle-Aquitaine sur ces tempêtes (à partir duquel ce tableau a été construit).

On se rend donc compte qu’avant Xynthia les habitants de la région  étaient surtout effrayés par les vents très violents survenus lors de Martin en 1999 et de Klaus l’année précédente en 2009. Le réflexe logique était donc de se cloîtrer chez soi.

La culture du risque qui existe dans nos départements et territoires d’outre-mer du fait de la survenue récurrente de cyclones n’existait pas en France métropolitaine.

Par contre le nombre très important de victimes de Xynthia est lié à la noyade d’un nombre de gens qui se sont trouvés piégés par la submersion dans leur maison, parfois dans des maisons sans étage avec des volets roulants électriques qui ne fonctionnaient plus à cause de la panne d’électricité liée à la tempête.

La tempête Xynthia a donc mis en évidence la vulnérabilité d’une certain nombre de localités balnéaires où des logements initialement prévus pour être occupés de manière saisonnière et en zone inondable se sont finalement retrouvés habités à l’année, notamment par des gens étrangers à la région et inconscient des risques : c’est tout particulièrement le cas à la Faute-sur-Mer (en Vendée) où le lotissement le plus touché était adossé à une dune, tournant le dos au danger. A l’île de Ré également, on a vu par exemple à la Flotte/Mer l’eau arriver par derrière, là où on ne l’aurait pas attendue certaines digues n’ayant pas tenu.

Le nouveau quartier des Minimes à La Rochelle a été particulièrement touché : les magasins et ateliers de la zone artisanale proche du port des Minimes, les caves des résidences neuves du quartier universitaire dont toutes les voitures ont été détruites, le parking du Conseil Général dont les véhicules ont été noyés… A Charron ce sont uniquement les lotissements les plus récents qui ont été submergées, et non les maisons anciennes qui se trouve sur des îlots calcaires un peu plus élevés.

Si on regarde sur une simple carte topographique de la région, l’altitude des  zones inondées,  se trouve systématiquement en dessous de 3 m.

Quelles mesures pour éviter d’autres drames ?

Une fois passé le choc, un certain nombre de mesures ont été mises en œuvre et suscité parfois polémiques et procès : destruction de certaines maisons dans des zones classées « noires », surélévation de la digue et mise en place de barrières anti-submersion à La Rochelle dans le quartier de la Médiathèque, barrières dont l’installation a été testée lors d’un exercice en novembre 2018.

On trouvera tous les renseignements concernant le PAPI (Programme d’Actions de Prévention des Inondations) de l’agglomération rochelaise.

Quel est, neuf ans plus tard,  l’état  du front de mer autour de La Rochelle ?

Le plus frappant pour un promeneur aujourd’hui est la remise en état remarquable de toute la frange littorale depuis Port Neuf (au Nord du chenal) jusqu’aux Boucholeurs (au Sud de Châtelaillon) : nouvelles digues plus hautes, nouveaux enrochements (pierres sombres du massif armoricain et non pierre calcaire locale) ; aménagements piétonniers, pistes cyclables, ce qui rend ce littoral beaucoup plus agréable qu’il n’était auparavant.

Les Boucholeurs après Xynthia.jpg

Les Boucholeurs après Xynthia (photo Sud Ouest de juin 2010) à comparer avec la première photo qui montre un espace beaucoup plus dégagé

 

On peut également constater une gentrification importante des secteurs d’Angoulins et des Boucholeurs (qui était autrefois une simple localité où l’on produisait et vendait des huitres) avec la remise à neuf et la surélévation de certaines constructions.

Ces nouveaux aménagements seront-ils en mesure de dynamiser le tourisme en Charente-Maritime ou  leur impact sera-t-il simplement perceptible sur les pratiques de loisirs des habitants de la Communauté d’Agglomération ?

Rappelons en effet que le littoral charentais présente un atout important d’un point de vue touristique (un ensoleillement important pour la latitude) mais qu’il présente un inconvénient majeur :  de l’estuaire de la Charente à l’anse de l’Aiguillon les plages sont peu attractives du fait de l’importance de la vase, des coquilles d’huitres et des cailloux et on ne peut s’y baigner qu’à marée haute !

Pour aller plus loin :

La crise Xynthia à l’aune de l’histoire enseignements et enjeux contemporains d’une histoire des submersions : rapport de 112 pages réalisé par le groupe de recherche « Submersions » après la tempête Xynthia. On y trouve des informations précises et intéressantes sur les épisodes relevés depuis le XVI e siècle sur ce littoral.

Publicités
Cet article a été publié dans Géographie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s