L’île d’Oléron : petite étude de cas

Après cet article comparatif sur nos deux grandes îles de Charente-Maritime, voici quelques éléments supplémentaires (dont une ébauche de croquis) sur l’île d’Oléron.

Voici d’abord une carte de repérage présentant les toponymes nécessaires pour évoquer l’île d’Oléron (je précise que cette carte n’est que la version scannée de celle qui se trouve à la fin de cet article et qu’on peut alors imprimer proprement et transformer ; elle ne présente pas de coloriage dans la mesure où il s’agit simplement de dessin assisté par ordinateur et non de cartographie automatique) (voir l’article un croquis sur l’agglomération de Poitiers qui explique la finalité des cartes que nous avons besoin de construire au collège et au lycée).

Ile d'Oléron repérage 17 04 18.jpg

L’île d’Oléron est la plus vaste île du littoral atlantique (174 km²) et la plus peuplée (environ 22 000 habitants). Depuis 1966 elle est reliée au continent par un pont (désormais gratuit, de près de 3 km de long).

Où se situe précisément l’île d’Oléron ?

Oléron  se situe face à l’estuaire de la Charente. Ce fleuve côtier se jette en aval de Rochefort entre Fouras (au Nord) et Port des Barques (au Sud), cette dernière localité étant reliée à marée basse à un îlot, l’île Madame ( 0,78 km² ).

Plus au sud se trouve l’estuaire de la Seudre qui forme un vaste marais (où l’on pratique aujourd’hui l’ostréiculture… C’est au Nord de cette zone de marais que se trouve la petite localité de Marennes et celle de Bourcefranc-le-Chapus plus à l’Ouest et donc proche de littoral. Le Sud de l’île d’Oléron se trouve juste face à cet estuaire (qu’on distingue sur la carte entre Bourcefranc-le Chapus et Ronce-les Bains enjambé par par un autre pont du même type (datant de 1972, plus court : 1024 m, tablier à 20 m).

On est dans dans une région marécageuse qui a été historiquement très fortement aménagée en marais salants. Cette activité a progressivement périclité sur la côte Atlantique car elle ne pouvait pas être industrialisée contrairement à ce qui s’est passé sur le littoral méditerranéen avec l’essor des Salins du Midi autour d’Aigues-Mortes.

Elle a été remplacée sur la côte Atlantique par l’essor de l’ostréiculture, notamment dans ce bassin de Marennes-Oléron où les anciens marais salants ont été convertis en « claires », bassins où les huitres sont affinées et prennent un goût recherché.

Le fait que Rochefort ait été créé ex-nihilo au XVIIe siècle (à partir de 1666)  pour en faire un port militaire explique tous les forts qu’on trouve dans cet environnement, destinés à défendre l’accès à ce port…

carte Embouchure Charente

On peut voir sur cette carte celle de Fort Lupin dans l’estuaire en aval de Rochefort ; celle de l’île d’Aix (fort Liédot) et celle à l’extrémité de la pointe de la Fumée à Fouras (Fort Enet) ; celles de Fort Boyard (1804-1857), la plus célèbre mais la plus tardivement terminée ; celle du Château d’Oléron faisant face à Fort Louvois (au droit de Bourcefranc-le-Chapus) et contrôlant l’accès à Rochefort par le Sud.

Un micro-climat à l’île d’Oléron ?

L’île d’Oléron (tout comme l’île de Ré) bénéficie d’un micro-climat lié à sa situation insulaire qui explique la quasi absence de gel en hiver et la présence d’une végétation méridionale (lauriers-roses, mimosas, agaves…).

fête du mimosa St Trojan.jpg

Fête du mimosa à Saint-Trojan-les Bains en février (une manifestation qui date de 1959)

Si on entre un peu plus dans les détails et qu’on s’intéresse aux températures moyennes mensuelles, elles varient à l’Île d’Oléron de 6°C en décembre à 20°C en  août ainsi que le montre le graphique suivant.

Températures moyennes mensuelles.jpg

Attention : il s’agit de températures moyennes mensuelles -sur une « normale » -moyenne sur 30 ans-, valeurs qui permettent des comparaisons entre stations climatiques mais qui ne donnent pas intuitivement l’information que le touriste recherche à travers des données climatiques  : à quelle saison peut-il espérer rester au soleil en maillot de bain et se baigner ?

20°C  ne constitue en effet pas une valeur très élevée. Mais cette valeur représente seulement la moyenne entre la température diurne et nocturne, sous abri (et donc à l’ombre) à 2 m du sol. La température sur une serviette de bain au soleil à 14 h en plein mois d’août est considérablement supérieure !

Précipitations

Par ailleurs le rythme et l’importance des précipitations est également un facteur climatique très important pour le tourisme balnéaire.

D’où l’intérêt de cette petite comparaison entre 3 stations : Brest en climat océanique (moyenne annuelle 12°C, 1210 mm de précipitations, une amplitude thermique annuelle de 7° à 17°C), Nice en climat méditerranéen (moyenne annuelle de 16 °C, 733 mm de précipitations, amplitude thermique de 9° à 24°C) et l’Île d’Oléron qui correspond à un climat de transition qu’on va retrouver grosso-modo sur tout le littoral atlantique (moyenne annuelle 13°C, 827 mm de précipitations, amplitude thermique de 6° à 20° C).

Si en climat méditerranéen on peut être assuré d’un ensoleillement exceptionnel en juin-juillet-août et de l’absence de pluie (sauf éventuellement un ou deux orages), à l’inverse le rythme des précipitations sur la côte Atlantique explique que certains étés puissent être « gâchés » par des successions de jours pluvieux.

De plus les températures moyennes restent bien fraîches avant mai et après septembre, rendant la saison touristique beaucoup plus courte que sur la côte méditerranéenne.

Comment est structurée administrativement l’île d’Oléron ?

Elle forme une Communauté de Communes qui englobe les 8 communes de l’île.

tableau CC Oléron

carte population des 8 communes Oléron.jpg

Quelles sont les communes les plus importantes ?

La plus importante commune est celle de Saint-Pierre d’Oléron, au centre de l’île, petit pôle de services pour toute l’île avec son collège (Pertuis d’Antioche, 460 élèves), son hôpital de proximité, ses 7 médecins généralistes, son gymnase et son stade de football/athlétisme  ; son Super U, son Leclerc, son Lidl et son Monsieur Bricolage (L’Intermarché se trouve  à Dolus quelques kilomètres au Sud sur la plus grosse zone commerciale de l’île).

L’autre commune importante est celle du Château d’Oléron à l’entrée Sud de l’île qui dispose également d’un collège (Aliénor d’Aquitaine, 335 élèves), de 5 médecins, d’un Super U mais qui est beaucoup moins équipée : de l’autre de côté du pont sur le continent on trouve Bourcefranc-le-Chapus qui jouxte Marennes et offre un certain nombre de services (lycée de la Mer et du Littoral 490 élèves), équipements commerciaux….

 

Pour aller plus loin : 

Pour utiliser les documents (cartes et tableaux et les retravailler) :

 

Publicités
Cet article a été publié dans Géographie, Région, Ressources pédagogiques. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s