Le centre-ville de Poitiers : un casse-tête pour les aménageurs du XXI e siècle ?

« Grand Poitiers » est le nom de la communauté urbaine  créée en 2017 autour de la commune de Poitiers. Elle  regroupe 40 communes pour un total de 195 000 habitants autour de la commune-centre de Poitiers qui, elle, en compte un peu moins de 90 000.

L’aire urbaine de Poitiers est plus  peuplée encore et regroupe environ 260 000 habitants.

Ce sont donc 260 000  habitants qui gravitent dans l’orbite de ce qui fut, jusqu’aux années 1960, une ville de province, modeste par sa population (environ 50 000 habitants au sortir de la Seconde Guerre mondiale) dont le centre-ville a historiquement concentré toutes les activités administratives, judiciaires, universitaires, culturelles et commerciales.

Comment réorganiser ce centre-ville historique installé dans un site peu pratique, sous-dimensionné par rapport à la population actuelle de la commune, de la communauté urbaine et de l’aire urbaine, sans être confronté à d’insolubles problèmes de circulation et de stationnement ? Comment le rendre plus attractif et plus agréable à vivre ?

Poitiers centre-ville équipements.jpg

Voilà le plan que j’ai réalisé pour visualiser les éléments importants du centre de Poitiers et essayer de réfléchir aux grandes difficultés qu’ont posé le réaménagement du vieux centre historique de la ville qui occupe cet éperon rocheux situé entre les vallées du Clain à l’Est et celle de la Boivre à l’Ouest (partiellement couverte) où a été implantée au XIX e siècle la voie ferrée Paris-Bordeaux et la gare.

Ce plan, dans sa version transformable (en Word) est en pièce jointe à la fin de cet article, donnant la possibilité de le retravailler pour en faire un croquis de synthèse. Précisons qu’il ne s’agit, pour l’instant, que d’un croquis de repérage permettant de localiser les différents éléments que nous allons décrire (pour quelqu’un qui ne connaîtrait pas ou mal Poitiers) et que le tracé des rues a été indiqué d’une manière discrète en pointillés (suggérant le tracé compliqué d’une ville médiévale).

Des fonctions tertiaires importantes à Poitiers

On a dans cet espace assez réduit une concentration des activités tertiaires d’une ville moyenne qui est à la fois préfecture du département de la Vienne, même si elle a perdu sa fonction de capitale régionale de Poitou-Charentes avec le redécoupage régional de 2015, qui la place désormais à « l’entrée Nord » de la Nouvelle-Aquitaine, sous la tutelle de Bordeaux.

Poitiers abrite évidemment un hôtel de ville.  Le bâtiment actuel a été construit entre 1869 et 1875 juste après la préfecture édifiée un peu plus tôt (entre 1864 et 1869) dans un style Second Empire et qui lui fait face. Il a été récemment réhabilité et la place totalement réaménagée sans voitures.

hôtel de ville de Poitiers réaménagé

L’hôtel de ville de Poitiers construit entre 1869 et 1875 situé sur la place Maréchal Leclerc, devenue piétonne depuis les travaux de réaménagement du centre-ville

préfecture de la Vienne.jpg

La préfecture de la Vienne situé dans le centre de Poitiers, un bâtiment construit sous le Second Empire

L’hôtel de police est situé en plein centre-ville, juste en face de la poste. Le grand bâtiment (6 niveaux dont 2 en sous-sol) est récent. Il a été inauguré en 1993.

hôtel de police Poitiers.jpg

L’hôtel de police de Poitiers : bâtiment moderne  et fonctionnel inauguré en 1993

Poitiers reste  à la tête de son académie (qui correspond aux 4 départements de l’ex-région Poitou-Charentes : Charente, Charente-Maritime, Deux-Sèvres et Vienne) avec  un Rectorat installé au nord de la vieille ville près du Clain dans un bel ensemble de bâtiments récemment réhabilités (2012) qui étaient auparavant l’abbaye de Montierneuf et abrite également l’I.A.E (Institut d’Administration des Entreprises (voir cet article du cabinet qui a fait les travaux :A&M travaux Rectorat de Poitiers ).

rectorat de Poitiers 2

L’un des bâtiments réhabilités abritant le Rectorat de Poitiers dans l’enceinte de l’ancienne abbaye de Montierneuf

 

Poitiers est également à la tête de son diocèse avec sa cathédrale Saint-Pierre mais aussi un certain nombre de bâtiments à fonction religieuse, même si beaucoup de congrégations et d’établissements scolaires ont aujourd’hui disparu (il reste deux écoles et un collège catholique sous contrat (groupe La Providence) dans le centre-ville. L’ancien lycée catholique sous contrat des Feuillants a déménagé et un ensemble scolaire -Isaac-de-l’Etoile a été inauguré en 2009 au nord-ouest de la ville (il accueille plus de 1 800 élèves).

façade St Pierre Poitiers

La cathédrale Saint-Pierre de Poitiers (voir un article ultérieur sur ce thème)

Poitiers est le siège d’une Cour d’appel dont le ressort englobe les départements de la Vienne, des Deux-Sèvres, de Charente-Maritime et de Vendée (N.B. la Charente dépend de la Cour d’Appel de Bordeaux).  Le palais de justice  occupe les locaux du Palais des comtes de Poitou au cœur de la ville et sera, a priori en 2019, relocalisé dans les bâtiments réhabilités de l’ancien lycée des Feuillants situé à l’Est de la vieille ville près du Clain après de très gros travaux.

Palais de Justice

La façade du palais de justice de Poitiers construite au début du XIX e siècle avec son fronton dorique. Cette nouvelle entrée  permet un meilleur accès dans l’ancien palais des comtes de Poitou qui abrite ce palais de justice

salle des pas perdus Palais de Justice Poitiers.jpg

Salle des pas perdus du palais de justice de Poitiers dans le palais des comtes de Poitou : cette très belle salle de 50 m de long a été construite à l’époque d’Aliénor d’Aquitaine (XIIe)

futur projet cité Judiciaire

Dessin d’architecte : future cité judiciaire installée dans l’ancien lycée des Feuillants près du Clain

chantiers les Feuillants.jpg

Le chantier de la cité judiciaire des Feuillants en mars 2017 : à l’arrière, sous de futurs jardins, les fondations des salles d’audience qui seront en sous-sol

Une des plus anciennes Universités françaises

Enfin Poitiers  a une très ancienne fonction universitaire remontant au XVe (1431).

logo Université de Poitiers.jpg

Le nouveau logo de l’Université de Poitiers depuis 2012

Rappelons qu’avec la loi sur l’autonomie des Universités (dite loit LRU) de 2007, les Universités françaises se retrouvent à devoir gérer leur patrimoine immobilier qui est considérable dans le cas de celle de Poitiers avec, d’un côté de vieux locaux historiques situés en centre-ville, et de l’autre des bâtiments datant des années 1950 à 1970 situés sur le plateau à l’est de la ville.

On  trouve ainsi dans  le vieux centre de Poitiers la présidence de l’Université (dans l’hôtel Pinet, rue de l’Hôtel-Dieu)  et plusieurs UFR dont l’UFR de Sciences Humaines dans l’hôtel Fumé qui date du XVI e siècle et a été rénové en 2010).

présidence Université Poitiers.jpg

Présidence de l’Université de Poitiers dans l’hôtel Pinet, rue de l’Hôtel-Dieu

Les bâtiments plus récents forment un Campus sur le plateau à l’Est de la ville, qui abrite notamment la Faculté  de Médecine et le Centre Hospitalier Universitaire Milétrie auquel on accède rapidement en bus ou en voiture par le viaduc André Malraux et la « 4 voies » qui enjambent le Clain au nord-est de la ville.

Au total l’Université de Poitiers accueille 27 000 étudiants et ces étudiants représentent un pourcentage important de la population de la commune de Poitiers (où la plupart résident). On peut apprendre davantage sur le  le site officiel de l’Université : Site officiel Université de Poitiers (si on clique sur l’onglet « grand public » qui la présente de manière efficace).

Comme dans toutes les villes moyennes françaises, le centre-ville accueille l’ancien lycée de garçons (qui est aujourd’hui le collège Henri IV dont les bâtiments historiques sont en cours de réhabilitation) et l’ancien lycée de jeunes filles qui est l’actuel lycée  Victor Hugo (environ 1 300 élèves)  C’est le seul lycée public situé dans le centre de Poitiers, il se trouve entre la préfecture et l’hôtel de ville dans des bâtiments qui datent des années 1930 et ont été réhabilités en 2001. Les autres lycées de l’agglomération  sont des créations plus récentes et se situent sur la périphérie.

Enfin c’est en centre-ville que se trouve le centre « Canopé » de Poitiers, installé dans de très beaux locaux récemment réhabilités, avec notamment un auditorium situé dans l’ancienne chapelle des Augustins, rue Sainte Catherine.

chapelle des Augustins Canopé Poitiers.jpg

Chapelle des Augustins : l’auditorium du Réseau  Canopé (ex CRDP) rue Sainte Catherine à Poitiers

Précisons que cette expression de « Réseau CANOPÉ« , abscons pour ceux qui ne sont pas enseignants, désigne le nom sous lequel ont été regroupés les anciens CRDP (Centres Régionaux de Documentation Pédagogique) qui existaient dans chaque département et le CNDP (Centre National de Documentation Pédagogique dont le siège se trouve au nord de Poitiers sur la technopole du Futuroscope voir l’article sur Grand Poitiers)

Des équipements culturels conséquents

Le centre-ville de Poitiers abrite également la Médiathèque (François-Mitterrand), le Conservatoire de Musique et de Danse (à rayonnement régional), tous deux situés à proximité de l’église Notre-Dame La Grande. Il existe également à proximité de la cathédrale Saint-Pierre un « Espace Pierre Mendès-France »  dédié à la science (qui offre un planétarium et propose diverses expositions et animations scientifiques).

Le Théâtre Auditorium de Poitiers (TAP) (situé à l’ouest de la vieille ville près de la Gare inauguré en 2008 qui a remplacé celui qui se situait place de l’hôtel de ville. Il a été conçu par l’architecte portugais João Luis Carrilho da Graça. C’est l’un des seuls bâtiments situés dans la vieille-ville qui soit entièrement neuf.

TAP et viaduc Léon Blum.jpg

Vue sur le TAP (Théâtre Auditorium de Poitiers), inauguré en 2008 et labellisé scène nationale. A droite le parking à étage « Toumaï » de la gare, à gauche le nouveau Viaduc Léon Blum inauguré en 2014

L’ancien théâtre-cinéma situé place Maréchal Leclerc est désaffecté et en attente d’une autre affectation. Certains essaient de le sauver (voir cet article qui présente son architecture -il date de 1954– et tentent de le défendre des promoteurs qui souhaiteraient le remplacer par des bureaux et galeries commerçantes : Théâtre-cinéma municipal de Poitiers

Le problème du transport dans le centre : décourager les automobilistes !

L’emprise ferroviaire le long de la Boivre constitue, comme dans toutes les villes où elle est mal placée, un obstacle qu’il faut franchir pour remonter sur le plateau à l’Ouest de ville : un très récent viaduc pour les bus (le viaduc Léon Blum) a été inauguré en 2014. Il remplace une passerelle piétonnière et permet dès lors au bus d’accéder directement au centre sans descendre jusqu’au niveau de la gare (les voyageurs disposent d’ascenseurs pour cela).

Par ailleurs un nouveau plan de circulation a été établi dans le centre-ville (qu’il est désormais impossible de traverser de part en part). Le principe est d’abord de décourager les automobilistes d’y venir (en leur suggérant de laisser leur véhicule dans un des 8 parcobus situé en périphérie et de poursuivre leur trajet en bus) et, à défaut, de laisser leur voiture dans un des parkings payants ( 2 à la gare, celui du TAP, celui de l’hôtel de ville, du parc Blossac, du centre commercial des Cordeliers -le plus central et le plus cher-, de Notre-Dame ) tous situés en centre-ville et de continuer à pied, sachant que les distances restent limitées. ( Le dernier indiqué sur la carte-parking du Clos des Carmes- est un parking pour abonnés au mois ou à l’année).

La circulation automobile est donc maintenant essentiellement cantonnée en bas de la ville, le long de la gare à l’Ouest et le long du Clain à l’Est et sur les axes qui permettent l’accès aux parkings payants.

La question du commerce de centre-ville confronté aux zones commerciales périphériques

Il est évident que, comme dans toutes les villes qui ont été confrontées au même problème d’encombrement du centre-ville par les voitures, de difficultés de stationnement et de réhabilitation de vieux quartiers, un certain nombre de riverains et de commerçants sont mécontents. Les premiers parce qu’ils répugnent à changer leurs habitudes et renoncer à la voiture pour venir dans le centre ou payer le parking (jusqu’à 12 euros pour 6 h au parking des Cordeliers !) ; les seconds parce que leur prospérité est actuellement menacée par le développement des zones commerciales de périphérie qui sont en cours d’agrandissement.

Le Centre Commercial des Cordeliers (en plein centre-ville) continue à abriter la FNAC et Monoprix mais les autres enseignes sont souvent fortement concurrencées par les autres magasins situés sur les principales zones commerciales de l’agglomération (voire l’article sur Grand Poitiers)

Les cinémas : du centre à la périphérie

Il faut remarquer également qu’un des anciens éléments d’animation des centres-villes : la présence de cinémas est aujourd’hui plus discret : un cinéma subsiste place du Maréchal Leclerc, le Castille, une partie des salles appartenant au CGR, dédié au cinéma commercial, l’autre étant affecté par le TAP au cinéma d’Art et d’Essai. Deux grands complexes CGR sont installés  en périphérie,  l’un à Buxerolles (au nord) et l’autre à Fontaine-le-Comte, à 9 km au sud-ouest de Poitiers.

Quelles perspectives ?

Un projet de téléphérique ou de funiculaire reliant le quartier des Couronneries au centre-ville est dans les cartons mais il n’est pas certain qu’il voie le jour : peut-être est-il moins onéreux d’améliorer la desserte cadencée de bus sur des voies en site propre ?

Un article intéressant de l’ENS Lyon fait un point sur cette question des téléphériques urbains : ENS Lyon Le téléphérique urbain

En guise de conclusion provisoire

On ne peut être que frappé par l’ampleur des transformations du centre de Poitiers depuis une dizaine d’années, le coût et la qualité des réhabilitations entreprises.

Pour en savoir plus : Site officiel de Poitiers : Poitiers en bref

Fichier de la carte : plan Poitiers version transformable

 

Publicités
Cet article a été publié dans Croquis, Géographie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s