Touriste et géographe à La Rochelle

Vous êtes ici sur le site de l’Association des Professeurs d’Histoire-Géographie, régionale du Poitou-Charentes. Voici un article pour vous faire découvrir La Rochelle et comprendre le regard qu’un géographe peut avoir sur une ville dans laquelle il se promène à pied.

Carte simplifiée La Rochelle

La voici en version animée : Carte animée 2 La Rochelle

Rendez-vous  sur la passerelle Nelson Mandela à proximité du chenal d’accès au Vieux Port pour une promenade géographique. Vous découvrirez ce paysage dans une version peut-être plus estivale :

Vue arrivée à bon port depuis passerelle Mandela

La nouvelle passerelle Nelson Mandela, vue en direction de la vieille ville

Géographe et touriste : des préoccupations différentes…

Voici différentes préoccupations d’un géographe dans une ville qu’il découvre  :

  • Se repérer, éventuellement à l’aide d’une carte, ou en trouvant un point de vue en hauteur.
  • Observer les paysages urbains mais aussi la manière dont les gens vaquent à leurs occupations.
  • Trouver un mode de déplacement adapté (à pied, à vélo, en bus, en voiture…)
  • Réfléchir sur l’organisation de l’espace et dessiner des cartes pour en rendre compte.

Voici parallèlement les préoccupations d’un touriste dans une ville qu’il découvre :

  • Trouver des endroits pittoresques ou remarquables où il peut flâner sans crainte puis pouvoir s’asseoir à une terrasse pour se restaurer et faire quelques emplettes…
  • Fuir au maximum les désagréments (embouteillages, queues, quartiers « moches »…)

On constate donc des préoccupations parfois divergentes  car le géographe s’intéresse également aux quartiers « moches » (par exemple les quartiers périurbains d’une ville marquée par la présence de lotissement pavillonnaires, les grandes zones commerciales, les zones industrialo-portuaires, les aéroports…) puisque son objectif est de comprendre comment une ville fonctionne et réfléchir à la manière de mieux l’aménager.

Mais, tout le comme le touriste, il aime monter sur des points de vue remarquables pour observer la ville. Et si le touriste est principalement là pour se détendre, il a  parfois envie d’apprendre quelque chose sur la ville qu’il visite… et pas seulement des anecdotes historiques.

… mais l’envie de trouver un bon point de vue !

Un problème se pose à La Rochelle pour le géographe : aucun point de vue n’est vraiment pratique pour voir la ville et son environnement car nous sommes sur un littoral bas et marécageux.

Or, pour réussir à se repérer, il est nécessaire de prendre de la hauteur en cherchant un point haut. Si aujourd’hui les drones, les avions et les satellites, nous fournissent des  images directement sur notre Smartphone et nous évitent d’avoir à faire cela, néanmoins c’est en faisant cette expérience directe de prendre de la hauteur que l’on peut appréhender un nouvel environnement.

La Rochelle une ville installée sur un littoral marécageux et dont le port s’envase

La Rochelle est une ville qui s’est installée au Moyen Age sur un site partiellement marécageux sans aucune éminence : il n’y a donc aucun point de repère naturel.

A La Rochelle le point culminant  se trouve à 30 m environ (vers l’ouest de la ville à Mireuil)  mais la vieille ville se trouve construite sur un soubassement calcaire qui est à moins d’une dizaine de mètres et le quartier universitaire des Minimes se trouve autour de 3 m.  Par ailleurs le site de La Rochelle présente des lacs (de retenue), des marais (notamment ceux de Tasdon), un canal (celui de Marans), des parcs.

Ainsi le long du chenal à côté de la Médiathèque l’eau est montée à près de 2 m lors de la tempête Xynthia en 2010 d’où les projets actuels de réaménagement de cette promenade.

plaque Gabut

Le projet d’aménagement de de l’accès au Vieux Port en cours de réalisation

Draguer toujours draguer telle est la problématique permanente d’un littoral bas comme le littoral charentais où l’envasement (c’est-à-dire l’apport de sédiments très fins par les cours d’eau qui se déposent dès que la pente se fait plus faible) est un phénomène hydrologique naturel. C’est cette sédimentation qui a progressivement -à l’aide d’une intervention humaine à partir de l’an 1000-  fait disparaître le golfe des Pictons au nord de La Rochelle et l’a transformé en « marais poitevin ». A La Rochelle le problème se pose également et explique la présence d’une drague.

dragage Vieux Port

Dragage dans le Vieux Port de La Rochelle en 2012 avec la drague Avalis II du Conseil Général de Charente-Maritime

Que voit-on depuis la passerelle Nelson Mandela ?

La passerelle Nelson Mandela est un nouvel aménagement construit dans le cadre de l’agrandissement du port de plaisance des Minimes en 2014. C’est une passerelle métallique qui permet d’accéder à la nouvelle digue  du Bout Blanc, une promenade très agréable avec d’un côté la vue sur le port de plaisance des Minimes (qui l’un des plus grands ports de plaisance d’Europe : pour en savoir plus  on pourra se reporter à l’article de notre blog qui fait un compte-rendu d’un café géographique que nous avions organisé en 2015 sur ce thème : Le port des Minimes), de l’autre sur le chenal d’accès au Vieux Port de La Rochelle.

De cet endroit on distingue : les 3 tours (tout particulièrement la tour de la Lanterne), la Grosse Horloge, l’église St Sauveur, les 2 phares d’alignement et l’hôpital.

Quelques précisions (historiques et géographiques) sur ces différents éléments du paysage dont il va falloir s’approcher  (et sur lesquels on pourra éventuellement monter, notamment sur les 3 tours voir le site officiel : Les tours de La Rochelle)

  • La Tour de la Lanterne (dite aussi Tour des Quatre Sergents avec sa flèche) qui culmine à 55 m. Cette tour qui servait de phare (grâce à sa petite lanterne), et d’amer (grâce à sa flèche). Elle a été terminée au XV e siècle. Elle a longtemps servi de prison (d’où la présence de nombreux graffitis  gravés dans la pierre. Cela a  notamment été le cas sous la Restauration pour deux des quatre conspirateurs  guillotinés en 1822 (les fameux « Quatre sergents »).

tour de la Lanterne marée basse

La tour de la Lanterne à marée basse. Elle culmine à 55 m

La tour  a été très récemment totalement restaurée si bien que la pierre calcaire apparaît vraiment très blanche de jour, de manière moins frappante avec l’éclairage nocturne. Deux gargouilles à l’effigie des dessinateurs Cabu et Wolinski y ont été installées, permettant de dater cette restauration (2015).  :

  • La Tour Saint Nicolas (à droite en entrant dans le Vieux Port).
tour Saint Nicolas et chaîne

La tour de la Chaîne à gauche, la tour Saint Nicolas à droite marquant l’entrée du Vieux Port. A l’arrière-plan dans l’axe le clocher de l’église Saint-Sauveur (marée haute)

C’est de cette tour un peu plus ancienne (XIV e siècle) et qui culmine à 37 m que les plongeurs se jettent depuis la plate-forme située à 27 m (à marée haute !!!) lors d’une épreuve du Red Bull Cliff Diving, championnat du monde de plongeon de haut vol. Cette compétition qui attiré en 2016 près de 70 000 spectateurs sur le Vieux Port  s’est tenue à La Rochelle plusieurs fois depuis 2010 mais n’a pas été reconduite en 2017.

Reb Bull diving

Championnat de plongeon de haut-vol Red Bull Diving 2016

  • La Tour de La Chaîne (à gauche en entrant dans le Vieux Port) :

Elle tire son nom de fait qu’au Moyen Age une chaine barrait l’entrée du port empêchant les navires d’entrer et de sortir la nuit… sans payer les taxes ! Elle date également du XIV e siècle. Elle est un peu moins haute : 20 m aujourd’hui contre 34 m à l’origine. Lors de la Fronde en 1651, La Rochelle a pris parti contre le roi Louis XIV d’où des affrontements au cours desquels la tour explose partiellement. Elle restera presque 300 ans sans toiture avant d’être classée monument historique au début de la IIIe République (1879),  restaurée à partir du début du XX e siècle (1908)… mais les travaux de toiture n’aboutissent qu’en 1952 !

Elle ne sert de salle d’exposition qu’à partir de 1998 (à l’occasion du 400e anniversaire de l’Édit de Nantes) puis à partir de 2008 est mise en place l’exposition actuelle pour le 400e anniversaire de la fondation de la ville de Québec par Samuel de Champlain. La tour de la Chaîne a été fortement endommagée lors de la tempête Xynthia en 2010.

Les autres points de repère  (moins visibles depuis la passerelle Mandela) :

  • La cathédrale Saint-Louis  du XVIII e siècle dont la nef est plus haute que les toits de la ville et qui présente un clocher séparé plus ancien : le clocher Saint Barthélémy (qui date du XVe siècle). Il était à l’époque du Grand Siège (1627-1628) le point le plus élevé de la ville.
  • La Grosse horloge qui est une ancienne porte de la ville construite entre le XIV e et le XVIII e siècle.

Vue Cour des Dames St Nicolas Fév 11

Vue depuis la Tour Saint Nicolas sur le Vieux Port (vidé de ses bateaux pour cause d’opération de dragage) et la vieille ville avec à gauche la Grosse l’horloge et à l’arrière-plan la silhouette de la cathédrale Saint-Louis et le clocher Saint-Barthélémy qui dépassent de la ligne de toits

  • L’hôtel de ville actuellement en travaux suite à l’incendie de 2013 qui a ravagé sa toiture.

 

hôtel de ville La Rochelle

Incendie de l’hôtel de ville de La Rochelle en juin 2013 : des travaux de restauration sont actuellement en cours

  • La gare avec sa tour qui culmine à 45 m
gare La Rochelle

La gare de La Rochelle avec sa tour culminant à 45 m. Commencée avant la Première Guerre mondiale, elle n’est inaugurée qu’en 1922

  • L’hôpital Saint-Louis situé à proximité immédiate du centre historique (près de la porte Maubec) depuis la fin du XVII e siècle.
CHR La Rochelle

Le bâtiment principal du centre hospitalier de La Rochelle : 8 étages, sa silhouette domine la vieille ville

Le plan au début de cet article marque tous ces éléments mais a commencé par indiquer les points de repères qui s’offrent à celui qui accède à La Rochelle depuis le large en commençant par mettre le Nord et l’orientation du chenal d’accès (59 °)

  • La réplique du « phare du bout du monde »

Elle se situe à la pointe des Minimes et son intérêt est purement touristique et historique. Elle date de 2000 et est la réplique d’un phare argentin situé à l’extrémité de la Terre de Feu.

phare du bout du monde

Le phare du Bout du Monde inauguré en 2000, photographié à marée basse depuis la plage des Minimes. Il s’agit d’une réplique du phare du même nom construit en 1884 en Terre de Feu, abandonné en 1902 et reconstruit en 1998.

  • La balise Richelieu

Elle  marque l’entrée dans le chenal. Elle tire son nom du fait qu’elle se trouve à l’emplacement où, pendant le Grand Siège de La Rochelle (1627-1628), Richelieu fit construire à cet emplacement une digue pour couper l’approvisionnement de la ville par la mer. Cette digue est représentée par un célèbre tableau exposé au Musée des Beaux-Arts de La Rochelle.

siège de La Rochelle

Le Cardinal de Richelieu au  siège de La Rochelle
(huile sur toile, Henri Paul Motte 1881, musée des Beaux-Arts La Rochelle)

balise Richelieu

La balise Richelieu (à marée haute). A l’arrière-plan le parc du Mail
  • Les phares d’alignement rouge et vert

Deux phares d’alignement à 59°  permettent de suivre le chenal :  le phare postérieur quai Valin (le vert qui est le plus haut : 26,20 m) et le phare antérieur Gabut (le rouge 16,30 m). Ils datent de 1852. Leur feu blanc est synchronisé.

 

phare vertLe phare vert du quai Valin, phare postérieur à 26,30m de hauteur

phare rouge

Le phare rouge situé au Gabut phare antérieur à 16,30 m

 Des indications  spécifiques pour les touristes sur la carte

Deux endroits originaux permettent de découvrir la ville : d’une part la Grande Roue (40 m de haut) qui se situe entre la gare et le Vieux Port, place de la Motte Rouge depuis l’été 2015 ; non loin de là a été installée une ancienne balise avec un écran qui permet  de visualiser les différentes étapes du « parcours Québec » à travers la ville  comme si on survolait les toits de la vieille ville avec un drone !

Sinon le plan indique les 4 attractions touristiques les plus importantes de la ville (qui n’est qu’une ville moyenne, 80 000 habitants pour la commune de la Rochelle, 160000 pour l’agglomération, ce qui explique la fréquentation réduite de ces sites touristiques sauf :

  • l’Aquarium qui a ouvert en 1988. Il fait partie des grands aquariums d’Europe mais n’a pas la démesure des plus récents. C’est le site le plus fréquenté : 800 000 visiteurs par an.

 

  • Le Muséum qui a été entièrement refait et ré-ouvert en 2008 (Museum La Rochelle) Il offre de belles collections ethnologiques et zoologiques, un cabinet de curiosités du XVIIIe plus un jardin botanique… Une taille provinciale mais aussi intéressant qu’à Paris ou Toulouse !

 

  • le Musée Maritime qui se situe à proximité du bassin des chalutiers et de l’Encan (c’est là que se trouvait le port de pêche de La Rochelle ainsi que la criée avant qu’il ne soit déplacé à proximité du port de commerce de La Pallice en 1994). Il a été réaménagé en 2015 et présente une salle très intéressante sur l’histoire des ports de La Rochelle. Il  offre actuellement une exposition temporaire sur la famille rochelaise d’armateurs, les Delmas : Musée maritime

 

  • le Musée du Nouveau Monde, ouvert en 1982, qui abrite d’intéressantes collections sur les liens entre La Rochelle, les Antilles mais aussi l’Amérique du Nord  : Musée du Nouveau Monde

 

Pour conclure, le géographe a une approche d’abord descriptive et très factuelle.

D’autres articles sur la région sont également en ligne sur notre blog. Même s’ils sont principalement destinés à des professeurs d’histoire-géographie, ils peuvent intéresser des touristes en visite dans notre région.

Cet article est partiellement une réutilisation de la promenade nocturne « Rentrer de nuit à bon port à La Rochelle » que nous avions proposée pour la « Nuit de la Géographie » le 31 mars 2017 et dont un compte-rendu est un ligne avec le lien suivant :

Rentrer à bon port la nuit à La Rochelle

Publicités
Cet article a été publié dans Géographie, Manifestations culturelles, Région, Sorties Pédagogiques. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s