Enseigner la Défense et la Sécurité au collège et au lycée : une journée de formation sur la base aérienne de Cognac

La grande originalité de la base aérienne de Cognac est la présence sur cette base de formation de pilotes militaires du seul  Escadron  de Drones de l’Armée de l’Air existant en France. Cet escadron est très récent (2010). Il est actuellement opérationnel aux confins sahélo-sahariens. A Cognac, l’Escadron de Drones 1/33 « Belfort » est en train d’inventer les manières les plus pertinentes d’utiliser de ce nouvel outil de reconnaissance et d’appui et d’y former de nouveaux personnels.

drone-reaper

Un drone Reaper (matériel américain) MALE (moyenne altitude longue endurance) actuellement utilisé par l’Armée de l’Air française à Niamey (Niger) dans le cadre de l’opération Barkhane (lutte contre le terrorisme aux confins sahélo-sahariens)

C’est notamment  à cause de cette particularité qu’une quarantaine de personnels de l’Éducation nationale de l’Académie de Poitiers, dont une majorité de professeurs d’Histoire et de Géographie, ont participé le 24 janvier 2017 à la journée de formation organisée par le TRINÔME académique à la base aérienne 709 de Cognac.

Présentation du Trinôme, de la base aérienne, de l’organisation de la Défense aérienne, de l’école de pilotage et de l’Escadron des drones figuraient au programme, ainsi que des visites du simulateur de vol, d’un drone Harfang et du musée  de la base aérienne. 

C’était la 13ème journée de formation organisée par deux professeurs d’Histoire et de Géographie, aujourd’hui retraités, Jacques Séguin et Guy Brangier, membres du Trinôme et de l’APHG.

cognac musee base 24 1 17.jpg

Visite du musée de la base aérienne de Cognac. Ce musée est ouvert sur rendez-vous et à l’occasion des Journées du Patrimoine. Un lieu peu connu qui retrace pourtant de manière concrète l’histoire de l’armée de l’Air en France depuis sa création en 1934 à travers l’histoire de cette base créée en 1938 principalement dédiée à la formation des pilotes de l’Armée de l’Air.

Le TRINÔME ? Petite piqûre de rappel…

C’est un dispositif associant le Ministère de l’Éducation Nationale, le Ministère de la Défense et l’IHEDN (Institut des Hautes Études de Défense Nationale)

Depuis la suspension du service national en 1997, c’est au Ministère de l’Éducation Nationale qu’a été confié l’enseignement de la culture de la défense et de la sécurité.

Il était donc logique que les professeurs d’Histoire-Géographie chargés d’enseigner l’éducation civique au collège y soient formés. C’est la mission du Trinôme.

Il semblerait que l’évolution du contexte géopolitique (conflits asymétriques, terrorisme, implication de la France en OPEX) et le remplacement au lycée de l’ECJS (Éducation Civique Juridique et Sociale) par l’EMC (Enseignement Moral et Civique) conduisent les professeurs de lycée à y accorder aujourd’hui plus d’importance et d’intérêt.

La très variété des thèmes d’ECJS au lycée et le fait que leurs lycéens étaient appelés en Première ou Terminale  à effectuer leur JAPD (Journée d’Appel et de Préparation à la Défense) qui est devenue en 2011 la JDC (Journée Défense et Citoyenneté), expliquait peut-être leur investissement souvent faible sur ce thème.

Nous reviendrons dans un prochain article sur différents éléments de cette journée de formation propres à nourrir des séquences d’EMC.

Publicités
Cet article, publié dans Défense, EMC, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s