L’organisation de l’agglomération de La Rochelle

 

Vue Cour des Dames St Nicolas Fév 11

Vue du Vieux Port de La Rochelle depuis la tour St Nicolas. A l’arrière-plan la cathédrale St Louis qui domine la ligne de toits de la vieille ville (Cliché CLG)

Un petit briefing géographique à partir duquel un nouvel arrivant dans notre région pourra un peu comprendre où il se trouve, un professeur et ses élèves pourront avoir quelques pistes pour travailler dans le cadre du thème de Géographie de Première « Comprendre les territoires du quotidien. »

La Rochelle est une ville moyenne située sur le littoral atlantique. Elle se trouve à environ 500 km au sud-ouest de la capitale Paris. Les deux grandes villes les plus proches sont Nantes, à environ 200 km au nord (900 000 habitants pour l’aire urbaine) et Bordeaux, à environ 200 km au sud (1 200 000 habitants pour l’aire urbaine). Poitiers, l’ancienne capitale régionale de Poitou-Charentes (environ 260 000 habitants pour l’aire urbaine) située à 140 km au nord-est.

La commune de La Rochelle compte environ 80 000 habitants et se trouve à la tête d’une communauté d’agglomération d’environ 160 000 habitants qui regroupe 28 communes. Son aire urbaine abrite environ 210 000 habitants.

La Rochelle se situe en « Nouvelle-Aquitaine » cette nouvelle grande région née en 2016 qui regroupe 12 départements. Elle est la préfecture du département de Charente-Maritime.

Le site de la ville :

La Rochelle se situe dans une plaine littorale marécageuse, en partie inondable. On a pu s’en rendre compte quand, en février 2010, une grave tempête (la tempête Xynthia) a dévasté le littoral charentais et vendéen faisant plus de 50 morts.

A La Rochelle, les quartiers du Vieux Port et des Minimes ont été gravement submergés, le niveau de la mer s’est élevé à près 2 m de plus que le niveau des plus grandes marées. Des dizaines de voitures ont été noyées.

Xynthia-La-Rochelle-Tour-Saint-Nicolas limite inondation

photographie prise près de la Médiathèque : les marqueurs de peinture bleue indiquent le niveau atteint par l’eau lors de la tempête Xynthia de 2010. A l’arrière-plan la tour St Nicolas

La fondation de La Rochelle au Moyen Age

La Rochelle a été fondée au X e siècle (c’est donc une ville assez récente à l’échelle française ). Elle reçoit rapidement une charte de libertés comme c’est le cas des villes médiévales dès le début du XIIe siècle ultérieurement confirmée par Aliénor d’Aquitaine.

Dès l’origine La Rochelle est un port tourné vers l’exportation de denrées agricoles (blé, vin et sel), notamment vers l’Angleterre. Le port initial se situe tout près de la place de Verdun, dans ce que nous appelons aujourd’hui « Les Parcs » mais il s’est ensuite envasé et a été déplacé là où se trouve le « Vieux Port ».

Rapidement des fortifications sont construites ainsi qu’un château fort (qui se situait à l’emplacement de la place de Verdun et dont on voit quelques vestiges dégagés lors de la construction du parking souterrain (le château Vauclerc).

De ces fortifications, il ne subsiste aujourd’hui que trois tours (la tour St Nicolas, la tour de la Chaîne et la tour de la Lanterne –dite aussi tour des Quatre Sergents-). Ce sont les monuments les plus caractéristiques de la ville.

La ville s’est installée à l’intérieur de cette enceinte autour du « Vieux Port » : le centre de La Rochelle présente donc des rues assez étroites avec des maisons anciennes à deux ou trois étages, le plus souvent en pierre calcaire, souvent fort abimées par l’air chargé de sel d’où leur teinte grisâtre. Ces maisons appartenaient à des marchands aisés.

Au Moyen Age, le pouvoir de la ville était entre les mains des « échevins », représentants de ces commerçants et le pouvoir du roi de France y était très limité. Le très bel hôtel de ville de La Rochelle construit au XVI e siècle rappelle cette période où les libertés communales étaient très importantes.

hôtel de ville La Rochelle

L’hôtel de ville de La Rochelle ravagé par un incendie en 2013

La Rochelle assiégée

Au XVI e siècle La Rochelle devient la plus importante place protestante du royaume de France : c’est une période de guerres de religions sanglantes entre catholiques et protestants. La ville est assiégée sans succès en 1572.

Un demi-siècle plus tard, le roi Louis XIII entame un nouveau siège de la ville en 1627. Sur les ordres de Richelieu une digue est construite dans le chenal d’accès au Vieux Port, empêchant le ravitaillement de la ville par la voie maritime. Un tableau d’Henri Motte (1846-1922) exposé au Musée des Beaux Arts de la ville évoque cet épisode.

siège de La Rochelle

Le Cardinal de Richelieu sur la digue de La Rochelle, huile sur toile Henri Motte ; Musée des Beaux-Arts de La Rochelle

Affamée la ville finit par se rendre un an plus tard en 1628 : les trois quarts des habitants sont morts de faim, il ne reste plus que 5 000 habitants.

A la suite de cela, la ville perd ses libertés et redevient catholique : le grand temple situé sur la place de Verdun est transformé en cathédrale (La Rochelle devient donc un nouvel évêché) puis brûle. La ville se dote alors au XVIII e siècle d’une impressionnante cathédrale, la cathédrale Saint Louis dont la toiture domine la ville.

A l’intérieur de l’enceinte, la ville se transforme avec la construction d’hôtels particuliers en pierre où résident les riches armateurs qui font du commerce d’esclaves entre l’Afrique et l’Amérique. La Rochelle est à cette période l’un des trois grands ports pour la Traite avec Bordeaux et Nantes.

Aujourd’hui certains de ces hôtels particuliers sont devenus des musées comme l’hôtel Fleuriau devenu « Musée du Nouveau Monde » qui présente des collections remarquables sur les liens entre La Rochelle et l’Amérique.

hôtel Fleuriau

L’hôtel Fleuriau abritant le musée du Nouveau Monde

L’évolution de La Rochelle au XIX e siècle : nouveaux quartiers, nouveau port

Au XIX e siècle les fortifications sont détruites sauf les trois tours et trois portes monumentales de la ville, la Porte Royale, la porte Dauphine et la porte Maubec.

porte royale

La Porte Royale à l’Est de la ville (au Nord se trouve la Porte Dauphine)

Cela permet à la ville de s’étendre vers l’ouest (où se développe un quartier balnéaire à proximité du casino avec de belles villas et de beaux parcs : le quartier du Mail) et vers l’est à proximité de la gare (où se développe un quartier ouvrier : Tasdon).

A la fin du XIX e siècle un nouveau port de commerce est installé à quelques kilomètres à l’est de la ville : le port de La Pallice. C’est l’un des ports où débarquent les troupes américaines à partir de 1917. Ils installent près de la gare une grosse usine pour assembler des wagons. Elle est ensuite déplacée quelques kilomètres plus au sud à Aytré.

Cette usine existe toujours : elle est la plus importante de la ville et de la région. Elle appartient aujourd’hui au groupe Alstom et construit des wagons de TGV (trains à grande vitesse) et des tramways. Elle emploie plus de 1 400 salariés.

 

Alstom.jpg

Le site de Bellevue où sont stockés les rames de TGV et tramways terminés avant leur livraison

La Rochelle pendant la Seconde Guerre mondiale

Pendant la Seconde Guerre Mondiale la ville abrite une importante garnison allemande qui fait construire à La Pallice une base de sous-marins et fortifie la côte.

Bases sous-marine

La base sous-marine de La Pallice

Quand la fin de la guerre arrive, la quasi-totalité du territoire français est libérée mais des poches de résistance allemande subsistent dans les ports militaires de la côte atlantique (Brest, Lorient, St Nazaire, La Rochelle, Royan). Certaines sont gravement bombardées (notamment Brest ou Royan qui sont totalement détruites).

A La Rochelle, une grande partie des civils ont été évacués de la ville et le chef de la garnison allemande accepte de se rendre le 8 mai 1945 sans tirer un coup de fusil.

Cela explique que La Rochelle soit l’une des dernières villes libérées (le 8 mai 1945)  mais qu’elle soit intacte en 1945 contrairement au nord de la France (de la Normandie à Strasbourg dont les villes –à part Paris- sont des champs de ruines).

L’extension de l’agglomération rochelaise :

Après la Seconde Guerre Mondiale, comme dans toutes les villes françaises, la population augmente considérablement et de nouveaux logements sont construits (immeubles dans La Rochelle), lotissements de pavillons individuels en périphérie qui ne cessent de s’étendre (notamment sur les communes limitrophes de Lagord, Puilboreau et Périgny).

Deux grands quartiers de grands ensembles sont construits dans les années 1970, l’un à l’Ouest (Mireuil), l’autre à l’Est (Villeneuve-les-Salines).

lotissement Villedoux

Lotissement « La Limousinière » à Villedoux ; les lotissements  autour de La Rochelle ont tous à peu près cet aspect : murs blancs, pas d’étage sauf pour les plus récents, tuiles

On voit également se développer des zones commerciales. La principale est la zone de Beaulieu à Puilboreau sur la 4 voies en direction de Paris. Il en existe deux autres moins importantes :  la zone d’Angoulins-sur-mer sur la 4 voies de Bordeaux et une autre près de la Rocade au Nord (à Lagord).

Il existe également plusieurs zones  industrielles (zone de Belle Aire à Aytré et zone industrielle de Périgny) aux entrées de l’agglomération selon un processus identique à celui qu’on observe dans toutes les agglomérations françaises de taille comparable.

zone   commerciale de Beaulieu

Vue aérienne oblque de la zone commerciale de Beaulieu, principale zone commerciale de l’agglomération de La Rochelle à l’intersection de la rocade et de la 4 voies vers Paris

La zone commerciale de Beaulieur s’étend à la sortie de La Rochelle le long  de la 4 voies en direction de Paris sur la commune de Puilboreau ; on y distingue l’hypermarché Super U et son grand parking. A gauche toit gris (Leroy-Merlin) puis toit blanc (Decathlon) correspondant à l’extension récente  la nouvelle zone de Beaulieu 2. Au premier plan lotissements de Périgny, à l’arrière-plan ceux de Puilboreau.

La zone industrialo-portuaire autour du port de La Pallice concentre un certain nombre d’activités dangereuses classées « Seveso II » – cuves d’hydrocarbures, silos céréaliers…-

La Rochelle ville touristique et écologique ?

La Rochelle a de plus en plus une vocation touristique, attirant chaque année une clientèle nationale mais aussi étrangère (Néerlandais, Britanniques, Allemands…) qui apprécie le charme de sa vieille ville et l’animation de son Vieux port.

Des manifestations culturelles y rythment la saison touristique : festival du cinéma début juillet, Francofolies mi juillet (depuis 1984), Grand Pavois en septembre (salon nautique sur l’eau qui fait pendant à celui de la porte de Versailles organisé en décembre) apportant une animation sans discontinuer de mai à septembre.

Différents efforts ont contribué à développer cette vocation touristique : l’Aquarium de La Rochelle (ouvert en 2000), de nombreux musées dont celui le Musée du Nouveau Monde (inauguré en 1982) et le Museum (totalement refait et ouvert en 2008) ; un front de mer réaménagé depuis le Vieux Port jusqu’à la pointe de Chef de Baie et en cours d’aménagement au Sud du Vieux Port le long du chenal.

La Rochelle est la première ville française à avoir proposé des vélos en libre-service (1976) et à avoir développé des pistes et bandes cyclables. Elle tente de préserver son image de « ville verte » née à l’époque de son ancien maire, Michel Crépeau (maire de La Rochelle de1971 à 1999 et ministre de l’environnement en 1981).

vélos Yelo

Vélos « Yélo » en libre-service place de Verdun, noeud central du réseau de bus

Elle a également misé sur le nautisme en créant aux Minimes dans les années 1970 un très grand port de plaisance Il a été récemment agrandi (2014) et, avec ses 5 000 anneaux, est l’un des plus grands ports de plaisance d’Europe.

port Les Minimes

Vue aérienne oblique du port de plaisance des Minimes suite à son agrandissement ( partie au fond à gauche) A gauche le chenal d’accès au Vieux Port. A l’arrière-plan le quartier des Minimes

Il en a résulté la création au Sud de la ville d’un nouveau quartier (celui des Minimes) construit autour de ce port au sud de la ville.

La fonction universitaire

Depuis la création du port des Minimes,  le vide laissé entre la vieille ville et ce port de plaisance a été comblé par la création du quartier universitaire qui abrite les différentes Facultés de l’Université de La Rochelle (créée en 1993 qui demeure une des plus petites universités françaises avec 8 300 étudiants) : la FLASH Faculté des Lettres, Langues Arts et Sciences Humaines) la plus proche du centre-ville, la Faculté de Droit, Sciences Politiques et Gestion, celle de Sciences et Technologie ainsi qu’un IUT.

Il existe également dans ce quartier universitaire deux écoles supérieures privées l’EIGSI (école d’ingénieurs) et l’ESC (Ecole Supérieure de Commerce) de la Rochelle ainsi que des résidences universitaires et des immeubles de standing.

La Médiathèque (Michel Crépeau) de la Communauté d’Agglomération de La Rochelle a été construite face au Vieux port, logée dans le même bâtiment que la Bibliothèque Universitaire.

Flash La Rochelle

La Faculté des Lettres Langues Arts et Sciences Humaines de l’Université de La Rochelle à droite ; la bibliothèque universitaire à l’arrière-plan située dans le même bâtiment que la Médiathèque de la Communauté d’agglomération

L’activité industrielle

Outre cette vocation touristique et sa récente fonction universitaire, l’activité de La Rochelle est, également tournée vers l’industrie  avec la présence, à Aytré, de cette grosse usine du groupe Alstom dont nous avons déjà parlé.

On compte également sur l’agglomération des entreprises de constructions navales tournées vers le nautisme (Dufour, Fountaine-Pajot notamment…).

fountaine-pajot-chantier-les-hommes-aigrefeuille.jpg

Le site de l’entreprise de nautisme Fountaine-Pajot à Aigrefeuille d’Aunis (à 20 km au sud-est de La Rochelle) ; l’autre site de construction de catamarans se trouve à La Rochelle (Port Neuf). L’entreprise emploie environ 400 salariés.

Les fonctions administratives

La Rochelle est aussi un pôle administratif et tertiaire du fait de son rôle de préfecture (présence de la préfecture- en centre-ville- et du Conseil Départemental de Charente Maritime situé aux Minimes).

Elle abrite également différents services en rapport avec l’activité économique (Pôle Emploi, Chambre des Métiers, Chambre de Commerce et d’Industrie, Maison Départementale des Personnes Handicapées).

La fonction médicale

La Faculté de Médecine se trouve à Poitiers, située à 140 km et dont l’Université est beaucoup plus ancienne et remonte au XV e siècle) ce qui explique que La Rochelle ne dispose pas d’un CHU (centre hospitalier universitaire).

La ville dispose juste d’un Centre Hospitalier qui gère le service d’urgence (le 15) sur tout le département. Ce Centre Hospitalier regroupe plusieurs établissements : le principal est l’hôpital Saint Louis (installé sur le même site qu’au XVIIe siècle en bordure de la vieille ville, dans des locaux datant de 1976 qui ont été agrandis et modernisés avec l’ouverture en 2012 d’un nouveau bâtiment abritant le pôle « femme-enfant » (maternité, néonatalogie, gynécologie). L’hôpital Saint-Louis a ainsi la particularité de se trouver tout près du centre-ville (contrairement à beaucoup de villes françaises de la même taille qui ont dû déplacer leur hôpital en périphérie faute de place.)

CHR La Rochelle.jpg

La bâtiment principal du Centre Hospitalier de La Rochelle

Il existe un autre établissement dans le quartier de Lafond –site à l’écart de la vieille ville, aménagé au XIX e siècle dans un grand parc pour abriter l’asile d’aliénés (aujourd’hui le Centre Hospitalier spécialisés), une maison de retraite et un centre de soins pour personnes âgées et un Centre d’Aide par le Travail pour personnes handicapées mentales, au Fief de la Mare.

Le Centre Hospitalier emploie près de 3 000 personnes dont près de 300 médecins et constitue, de ce fait, le plus gros employeur de l’agglomération.

Les transports

Sur le plan des transports, La Rochelle dispose d’une gare construite au XIX e siècle qui la relie à la fois à Paris (le temps de trajet en TGV est de 2 h 30 à 3 h  et et s’est  réduit d’une heure environ avec l’entrée en vigueur du tronçon à grande vitesse entre Tours et Poitiers en juillet 2017) et la met à mi-distance de Nantes et de Bordeaux (environ 2 h de liaison Intercity). Le réseau local TER a été modernisé récemment sur les liaisons La Rochelle-Poitiers (1 h 40) et La Rochelle-Rochefort avec, en plus, l’ouverture en 2008 d’une petite gare TER à La Rochelle : Porte-Dauphine qui permet d’accéder au plus près du centre-ville.

Il existe également une ligne ferroviaire à voie unique pour le transport des marchandises qui part du port de La Pallice et traverse la ville (deux passages à niveau, passages piétons non protégés) et permet l’exportation des céréales, l’importation de pâte à papier et d’engrais –qui sont les marchandises les plus transportées sur cette ligne à faible fréquentation-.

Sur le plan routier La Rochelle ne dispose pas de liaison autoroutière. Elle est reliée à Niort et à Rochefort par une « 4 voies ». En direction de Nantes, la route traverse le marais poitevin et le projet de liaison autoroutière a été abandonné pour des raisons écologiques mais également parce que c’était un projet extrêmement coûteux du fait du milieu humide qu’il doit traverser : il faut donc 50 mn pour rejoindre l’autoroute Bordeaux-Nantes et cet axe est fréquemment saturé en été.

Toutefois cette desserte routière médiocre ne semble pas nuire au tourisme. Elle représente cependant un frein à l’essor du port de commerce de La Pallice.

Enfin La Rochelle présente un petit aéroport international avec juste quelques liaisons assurées par des compagnies low-cost (Ryanair, Easy Jet) et principalement vers le Royaume Uni et l’Irlande qui amènent des touristes dont la destination principale est l’île de Ré.

La Rochelle se situe en effet  sur un littoral bien ensoleillé pour la latitude à proximité de l’île de Ré (une île 26 km de long), à laquelle elle est reliée par un pont (inauguré en 1988). Cette île basse, présente un micro climat (plus ensoleillé et plus doux), de belles plages et est très fréquentée (elle ne compte que 17 000 habitants permanents mais dix fois plus l’été) avec une clientèle assez aisée.

Les évolutions récentes

Les deux principaux quartiers de grands ensembles (Mireuil à l’ouest et Villeneuve-les-Salines à l’est ont été récemment considérablement réhabilités).

Mireuil

Quelques immeubles réhabilités du quartier de Mireuil ( à l’Ouest de la ville)

Ces dix dernières années la transformation de l’agglomération se fait à la fois par l’extension des lotissements pavillonnaires dans les communes périphériques, la densification du bâti dans les communes proches de La Rochelle (ex centre de Périgny) et la construction de petits immeubles –souvent haut de gamme- dans les interstices du tissu urbain de La Rochelle (ex. près de la gare et de l’hôpital) ; actuellement dans l’ancienne caserne de boulevard Cognehors).

Aujourd’hui l’agglomération de La Rochelle continue à grossir et accueillir une population assez aisée (notamment des retraités) alors que dans le reste du département dans les régions les plus rurales la population diminue.

Pour aller plus loin :

Site de la Communauté d’Agglomération de La Rochelle : http://www.agglo-larochelle.fr/ (notamment dans la revue Point Commun distribuée aux habitants de la CdA)

Site de la Mairie de La Rochelle : http://www.ville-larochelle.fr/

Site du port de La Rochelle : http://www.larochelle.port.fr/

Site de la Régie des Transports Communautaires Rochelais : http://www.rtcr.fr/

Quelques pistes pédagogiques :

Projets d’aménagements (récents ou en cours) qu’on peut étudier avec des élèves :

  • Évolution du port de La Pallice
  • La nouvelle maison du port à La Pallice
  • Réaménagement du quartier de La Pallice
  • Aménagement de la salle de spectacle de la Sirène (La Pallice) (2008)
  • Réaménagement du quartier de Mireuil
  • Écoquartier de Beauregard
  • Aménagement du quartier Cognehors (en cours)
  • Agrandissement du port des Minimes
  • Nouvelle gare de Porte Dauphine
  • Nouvelle aile de l’hôpital
  • Réaménagement de la rive sud du chenal

Annexe :

Fond de carte à compléter sur l’agglomération de La Rochelle : fond de carte LR

Publicités
Cet article a été publié dans Collège, Croquis, Géographie, Lycée, Région, Ressources pédagogiques. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s