L’APHG Poitou-Charente vous souhaite une bonne rentrée 2019

En ce jour de rentrée scolaire, l’Association des Professeurs d’Histoire-Géographie section Poitou-Charentes  en profite pour se présenter,  évoquer ses actions et ses ressources :

Nous vous invitons à consulter le site national de notre association, très actif, qui propose de nombreux articles et notamment des ressources pédagogiques dans l’onglet l’enseignant.

2019 est pour notre association une année des « Agoras de l’APHG » organisées par nos collègues de l’APHG Lorraine : « La Lorraine un territoire de fronts et de frontières » du 23 au 26 octobre 2019 à Nancy et Metz (voir le programme sur le site officiel).

Comme chaque rentrée notre section régionale organise une journée d’excursion : cette année à Bordeaux le samedi 5 octobre 2019 sur le thème :  « Bordeaux port(e) du monde ». (Attention dernière minute : la journée est reportée au printemps 2020 !)

Meca_1.120927

La Méca à Bordeaux (Maison de l’Économie Créative et culturelle en Nouvelle-Aquitaine) inaugurée le 28 juin 2019

Vous retrouverez toutes les informations sur cette sortie sur l’onglet « Actualités et événements » de notre site.

Nous vous signalons aussi  un stage du PAF sur l’Île de Pâques (voir l’article)

Enfin notre association propose sur ce blog un certain nombre d’articles (100 !) dont le sommaire figure sur l’onglet « Ressources pédagogiques ». Il s’agit à la fois d’articles sur notre région et d’autres, plus généraux, en rapport avec nos programmes scolaires et dans lesquels on peut prélever des documents transformables et utilisables en classe (tableaux, graphiques, croquis…)

 

Publicités
Publié dans Brêves | Laisser un commentaire

Des diaporamas comme supports de cours et d’exposés oraux ?

Le diaporama d’auto-apprentissage suivant présente un certain nombre de principes (qui relèvent en réalité du bon sens) et d’exemples de ce qu’on peut imaginer proposer présenter pour faire cours devant des élèves au collège et au lycée en cours d’histoire-géographie et pour apprendre à nos élèves à créer des présentations plus efficaces pour leurs exposés à l’oral.

Les généralités sur les diaporamas ont été rappelées dans l’article précédent :

Le diaporama qui suit met le doigt sur des points différents : Quelles sont les qualités à rechercher dans un diaporama support de cours d’histoire-géographie ?

Le voici :  02 Les diaporamas support de cours 19 06 19

Et voici résumée (sans les exemples) les éléments qu’il contient

Le diaporama support d’un cours d’histoire-géographie doit idéalement présenter :

  • peu de diapositives, des diapositives sur lesquelles on s’arrête longtemps et qui sont surtout des images
  • peu de texte et un texte écrit très gros

Lire la suite

Publié dans Lycée | Laisser un commentaire

Les diaporamas : généralités

L’objectif de cet article est de donner quelques pistes utilisables à la fois par nos élèves et par nos collèges pour améliorer la qualité des diaporamas de « type Powerpoint ».

Pourquoi des diaporamas ?

Parce que c’est à la mode depuis près de 15 ans  ! Cela a commencé dans le monde de l’entreprise. Cela s’est répandu à l’Université et dans le monde des colloques. Cela s’est généralisé au collège et au lycée notamment dans nos disciplines, histoire et géographie parce que nous avons maintenant des vidéo-projecteurs dans nos classes. Cela sert aussi lors des mariages, des fêtes ou des anniversaires !

C’est donc concevoir un diaporama est devenu une compétence incontournable aujourd’hui et c’est peut-être au lycée en histoire géographie  que nous sommes les mieux placés pour travailler sur cette compétence, à partir du contenu et donc des connaissances propres à nos disciplines.

Quels types de diaporamas ?

A vrai dire leur finalité peut être très diverse. On peut néanmoins en distinguer plusieurs grands types :

  • support d’un exposé de type universitaire (dans l’enseignement supérieur ou lors d’un colloque)
  • support d’un cours au collège ou au lycée
  • support d’un exposé oral notamment dans le monde de l’entreprise mais aussi d’un exposé oral d’étudiant ou d’élève
  • support d’auto-apprentissage pour un élève
  • création à usage privé

On constatera que seulement dans le dernier cas (powerpoint pour un anniversaire, un mariage, un enterrement…) il s’agit d’une fin en soi.

Pour le reste ce n’est qu’un moyen parmi d’autres pour transmettre de l’information et qu’elle soit plus facilement comprise, assimilée puis réutilisée et devienne de la connaissance ! Cela doit demeurer un moyen économique en temps et plus efficace qu’une simple transmission par oral ou avec un écrit.

Sinon les diaporamas sont inutiles, ennuyeux et nous empêchent d’aller à l’essentiel c’est-à-dire sur le contenu de ce qu’ils cherchent à transmettre.

Qu’y-a-t-il dans un diaporama ?

  • du texte à lire
  • des liens hypertextes permettant d’accéder à des sites internet
  • des « images » : photographies, cartes, graphiques, tableaux
  • du son

Bref un diaporama est un support très variable qui peut être extrêmement riche et complexe (donc très long à réaliser) ou au contraire rapide à mettre en œuvre.

Mais c’est seulement un support séquentiel : on se contente de le dérouler de manière linéaire, on peut certes revenir en arrière mais on n’a jamais une vue synoptique du sujet.

« Surcharge cognitive » ?

La difficulté est que si notre cerveau doit à la fois  lire, décrypter une image, écouter une musique de fond, faire face à des effets visuels (apparitions, disparitions, flous-enchainés, arrière-plan dégradés…) et en plus écouter un conférencier, c’est beaucoup trop pour lui  !

Il va donc falloir apprendre à avoir moins :

  • moins de texte
  • moins d’images
  • moins de son
  • moins d’animation

et donc sélectionner davantage ce qu’il est essentiel de montrer et de n’y rien mettre d’autre ! C’est difficile dans un monde où l’on peut si facilement accéder à du contenu informatif.

Quels logiciels ?

Il existe 2 logiciels courants pour faire des diaporamas :

  • Celui de Microsoft (Powerpoint) qui est payant (mais que je trouve plus facile à utiliser)
  • Celui de Libre Office qui est gratuit et qu’on trouve sur les postes informatiques de tous nos collèges et lycées.

Ranger son fichier et sauvegarder son travail ?

Quand on commence un diaporama on n’oublie, comme pour n’importe quel fichier, de le ranger correctement dans un dossier de son ordinateur (ou de sa clé) avec un nom explicite (j’y rajoute aussi la date). On rappellera qu’il est essentiel de sauvegarder régulièrement ses fichiers  (parce que les ordinateurs et les clés USB se cassent, se volent ou se perdent) :

  • en les téléchargeant sur un « cloud »
  • en les copiant sur une autre clé ou un disque dur externe.
  • en les imprimant ?

Et pourtant, souvent, nous ne le faisons pas systématiquement comme si c’était inconsciemment une manière de signifier que nous considérons certains fichiers comme des brouillons. Si nous les perdions, cela nous obligerait à mobiliser notre mémoire et toutes nos ressources pour aboutir à quelque chose de sans doute bien meilleur.

Ce comportement apparemment irrationnel ne l’est pas tant : à certains moments il est sans doute préférable de créer un nouveau diaporama plutôt que de s’entêter à adapter à tout prix  un support de cours ou d’exposé qui ne correspond ni à la bonne durée ou ni au bon public  ou qu’on a récupéré auprès de quelqu’un d’autre

Quelques conseils généraux correspondant aux trois principaux types de diaporamas qui nous intéressent :

  • le cours à projeter à nos élèves
  • des diaporamas d’auto-apprentissage pour qu’ils puissent travailler en autonomie
  • des diaporamas supports d’exposés oraux réalisés par les élèves

Suggestion n°1

  • Mise en page la plus sobre possible
  • Garder le fond blanc et éviter d’utiliser les modèles proposés dans l’outil « création » qui ont de jolies couleurs mais ce n’est pas l’objectif !

Suggestion n°2

  • Utiliser la même police de caractères par défaut (Calibri sur Powerpoint)
  • Utiliser peu de couleurs (j’utilise le rouge, le bleu et le noir)
  • Utiliser les MAJUSCULES
  • Utiliser juste le gras et l’italique

 

Suggestion n°3

Utiliser peu d’options dans l’outil « disposition »

  • « diapositive de titre » (au début)
  • « titre et contenu » (quand j’écris du texte dans un diaporama d’auto-apprentissage)
  • « deux contenus » (quand je mets une image et sa légende)
  • « vide » (quand je mets une grande illustration)

 

Suggestion n°4

  • Ne pas du tout utiliser l’onglet « animation » dans un diaporama d’auto-apprentissage : celui qui le regarde doit pouvoir le faire à son propre rythme et sans être ennuyé par des animations.
  • L’utiliser avec parcimonie dans un exposé oral pour faire apparaître le texte après l’image

 

Suggestion n°5

  • Éviter, dans un diaporama d’auto-apprentissage,  de mettre plus de 8 lignes de texte par diapositive
  • Dans une présentation orale 4 lignes sont largement suffisantes

 

Après ces quelques généralités se reporter à la présentation suivante qui est un diaporama d’auto-apprentissage tentant de mettre en application ces principes : Diaporamas généralités 15 09 19

Publié dans Lycée | Laisser un commentaire

Un stage de formation du « PAF » sur l’île de Pâques au Muséum de La Rochelle

En début d’année scolaire, nous sommes sollicités  de toutes parts pour mener de nouveaux projets pédagogiques avec nos élèves mais aussi pour nous former, piquer notre curiosité et pouvoir ensuite titiller davantage celle de nos élèves !

bâtiment MuseumRApa Nui.jpg

La nouvelle exposition du Muséum de La Rochelle qui va être lancée à l’automne (le 20 octobre 2019) : Les aventuriers de l’île de Pâques s’inscrit dans une démarche, pluridisciplinaire (Histoire-géographie, Arts plastiques, SVT).

Pour les professeurs…

Le Plan Académique de Formation (PAF) 2019-2020 de l’académie de Poitiers (dont les inscriptions sont actuellement ouvertes- voir l’application GAIA sur le site de l’Intranet du Rectorat de Poitiers-) propose à cette occasion une journée de stage pour les professeurs intitulée : « L’île de Pâques regards scientifiques et artistiques ».

Notre collègue de l’APHG, Claudine Labasse, professeure d’Histoire-Géographie qui partage son temps entre le lycée et une mission au service éducatif du Muséum est à l’origine de l’accompagnement pédagogique de cette exposition et de ce stage.

La qualité et  l’originalité des précédentes expositions et de leur exploitation pédagogique (par exemple sur les débuts de la colonisation de la Côte d’Ivoire ou sur le théâtre de marionnettes javanais -le Wayang kulit-) laisse supposer que cette exposition sur l’île de Rapa Nui et ses énigmatiques moaï sera également très appréciée.

…comme pour les élèves…

Le Muséum de La Rochelle – refait à neuf en 2008-  est un lieu extraordinaire pour  nos élèves : facilement accessible avec une classe (en bus près de la place de Verdun) ; en car puis à pied en 5 mn depuis l’esplanade des Parcs .

C’est un musée à taille humaine, paisible voire mystérieux, aux collections  variées et remarquablement mises en valeur, soit dans une muséographie d’aujourd’hui (les collections ethnologiques des étages supérieurs avec une recherche sur les éclairages, les ambiances absolument remarquable), soit dans la muséographie du XIX e siècle (une partie des collections zoologiques) et avec l’existence d’un étrange cabinet de curiosités de la fin du XVIIIe siècle (Cabinet Lafaille).

… et le grand public

Le Muséum de La Rochelle est gratuit tous les premiers dimanche du mois et à l’occasion  des Journées Européennes du Patrimoine les 21 et 22 septembre 2019. Il est fermé le lundi.

Publié dans Brêves | Laisser un commentaire

Jacques Séguin, décès d’un hussard de la République

Est-ce parce qu’il avait vu le jour au printemps 1945 à quelques jours du 8 mai ? Toute sa vie, Jacques Séguin n’aura cessé de parcourir les chemins de la mémoire, de l’histoire et de la citoyenneté.

Jacques Séguin, c’était l’engagement fait homme, que ce soit dans sa vie professionnelle, au sein de l’Éducation nationale pendant 40 ans, ou dans la jacques seguin 2019 1vie associative, de l’Association des Professeurs d’Histoire et de Géographie (APHG) à la Fédération des Médaillés de la Jeunesse et des Sports, en passant par l’Association des Déportés, Internés et Familles de disparus (ADIF), l’Union des Associations de Combattants et Victimes de Guerre ( UDAC), les auditeurs de la défense nationale (IHEDN) , les Palmes académiques (AMOPA), les Amis de la gendarmerie, la fondation du maréchal de Lattre, ou encore les amis du musée du sous-officier de l’ENSOA,  les Porte-drapeaux, la SNSM, les Réservistes citoyens…

Géographe de formation, Jacques Séguin n’en était pas moins avant tout un  grand passionné d’histoire. Bien plus qu’un simple enseignant d’histoire, il était totalement engagé dans la mission de service public qu’il avait choisie, montant des projets avec ses collègues, incarnant l’histoire en faisant venir des témoins dans ses classes, en les intéressant au Concours National de la Résistance et de la Déportation (CNRD), ou en les guidant vers des lieux de mémoire et d’histoire, Verdun, les sites du débarquement en Normandie ou Oradour sur Glane.

Lire la suite

Publié dans Hommage, Mémoire | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Une convention entre l’APHG et l’INRAP : quelles pistes pédagogogiques en matière d’archéologie pour le Poitou-Charentes ?

Le comité national de l’APHG a voté en juin 2019 la signature d’une convention entre l’APHG et l’INRAP qui est l’Institut National de Recherches Archéologiques Préventives, nous rappelant au passage que le week-end dernier (14-15-16 juin 2019) étaient organisées partout en France les Journées Nationales de l’Archéologie. D’où l’idée de cet article pour donner quelques pistes sur les ressources pédagogiques que peut mettre à disposition l’INRAP en Poitou-Charentes et plus largement sur les sites archéologiques qui peuvent intéresser nos élèves.

Fouilles La Rochelle 2.jpg

Le chantier de fouilles du parking du Gabut à La Rochelle au pied de la Tour Saint-Nicolas : un bon exemple des ressources proposés par l’INRAP

On renverra d’abord nos collègues à cet article du site national de l’APHG : l’Inrap, un site compagnon des enseignnants d’histoire-géographie de Joëlle Alazard paru le 11 juin 2019 dans lequel notre collègue rappelle la révolution silencieuse de l’archéologie :

« Depuis une quarantaine d’années, l’histoire a été révolutionnée par l’archéologie. Le développement des fouilles préventives et les extraordinaires progrès techniques et méthodologiques de la discipline (recours aux procédures de datation absolue, méthodes de télédétection et de prospection géophysique, développement de l’archéodémographie, de la bioarchéologie….) ont permis de revisiter l’histoire et d’en découvrir des pans entiers. »

Lire la suite

Publié dans Histoire, Lycée | Laisser un commentaire

Adieu Pondichéry ? Adieu Madras ?

Cette année, et pour la première fois, les élèves du lycée français international de Pondichéry n’ont pas passé les épreuves écrites de Bac à la fin avril mais seulement du 6 au 14 juin 2019 soit seulement une dizaine de jours avant la métropole où l’épreuve de philosophie débute le 17 juin. (Voir le site officiel de ce lycée français ).

Voici les sujets d’Histoire-géographie tombés à Pondichéry en ES/L  : Sujet Histoire-Géographie Pondichéry 2019 ES L et en S : Sujet Histoire-Géographie Pondichéry 2019 S.

 

lycée Pondichéry.jpg

Le lycée français international de Pondichéry (Inde)

Pendant des années voire des décennies, nous avions pris l’habitude d’entraîner nos élèves de Terminale sur ces sujets tombés à Pondichéry (qui étaient souvent plus difficiles que ceux qui tombaient en métropole… et qui ne retombaient généralement pas au mois de juin sous la même forme).

Voir, parmi les articles de ce blog : Pondichéry et les Internautes qui offre un corrigé d’étude critique de documents cartographiques  en géographie et permet de réviser la première partie du cours concernant les cartes et De Pondichéry à Bad Godesberg qui propose un corrigé d’étude critique de document sur ce chapitre si craint par nos élèves : « Socialisme et mouvement ouvrier en Allemagne depuis 1875 ».

Mais  si nous évoquions  simplement ici de la présence française à Pondichéry en 2019 et de la raison de l’existence dans cette ville du Sud de l’Inde d’un lycée français international ? Un thème qui permet aussi de parler un peu de l’Inde, cette grande oubliée de nos programmes actuels de géographie (à l’exception de l’étude de cas sur (voir cet article descriptif : Mumbai modernité, inégalités quelques jalons pour le Bac).

Lire la suite

Publié dans Lycée | Laisser un commentaire